Un seul formulaire pour contacter plusieurs professionnels
Ne perdez plus de temps à vous renseigner auprès de chaque professionnel. Obtenez, en quelques clics, des devis sur mesure élaborés par des professionnels du secteur et proche de votre domicile en utilisant notre formulaire gratuit.

Maison passive

Le concept de maison passive date de 1988 sous la bannière allemande et en suite de la crise pétrolière qui secoue fortement le monde. Le but est simple et précis : faire en sorte qu’une maison consomme un minimum d’énergie de manière à réduire significativement la facture énergétique ainsi que la pollution. Depuis, les recherches ont évolué jusqu’à l’aboutissement de véritables constructions répondant à cette exigence.

Deux conditions à remplir

Pour qu’une maison détienne le nom honorifique de maison passive, cette dernière doit répondre à deux critères, tous basés sur l’économie d’énergie :

  • Le premier repose sur la consommation de chauffe de la maison qui ne doit pas excéder les 15kWh/m sur l’année, soit 10 fois moins qu’une maison traditionnelle et 4 fois moins qu’un bâtiment de basse consommation.
  • Le second critère est relatif à l’étanchéité de l’air notamment par rapport aux échanges thermiques. La maison doit présenter un taux inférieur ou égal à 0.6 h-1, c’est-à-dire qu’elle est isolée de manière à laisser échapper un minimum de flux thermique.

Ces deux critères sont peaufinés en fonction des techniciens sollicités, des personnes concernées et du pays d’origine. À titre d’exemple, en Belgique, ils sont confortés par la restriction de l’énergie primaire consommée par la maison.

Dans l’ensemble, ces critères sont relatifs à l’isolation : murs, du toit, des portes et fenêtres… il en résulte que le label ne concerne pas uniquement les nouvelles constructions, le nombre de maisons rénovées pour devenir des maisons passives est en hausse. En tous les cas, avec ce type de maison, il est sûr de sentir bien chez soi que cela soit en été ou en hiver.

Le prix est le seul obstacle

Le seul point faible de la maison passive se situe au niveau du coût Que cela soit pour une rénovation ou pour une construction, ce type de maison coûte les yeux de la tête ! Selon des études de cas, le devis de réalisation augmente de 15 à 30 % par rapport à celui d’une maison normale. Les temps de crises entraînent le découragement du grand public.

Pourtant, les travaux d’isolation et la construction des maisons BBC vont dans cette direction. Autrement dit, personne ne peut y échapper tant qu’elle habite dans une grande ville occidentale. D’ailleurs, il faut considérer ces travaux comme un investissement qui constituera une plus value pour la maison. Il est vrai que sur les faits, le budget risque d’être lésé, mais en comptant l’économie réalisée sur le long terme, la maison amortit parfaitement les dépenses.

Les plus malins ont alors l’idée de réaliser eux-mêmes les travaux. Malheureusement, c’est impossible pour un particulier puisqu’il faut l’intervention de professionnels et d’outils à la pointe de la technologie pour mesurer avec précision les performances et les écarts éventuels. Quoiqu’il en soit, il faut s’attendre à diverses subventions et aides financières de la part de différents organismes ensuite de cette initiative, de quoi réduire la facture !

En conclusion, il faut préparer un gros budget pour disposer d’une maison dite passive. Mais une fois cette dernière réalisée, il n’y a pas meilleur endroit pour vivre…